Le renoncement aux soins médicaux pendant le COVID-19

La peur d’être contaminé.e par le COVID-19 pousse de nombreuses personnes, souvent atteintes de maladies chroniques, à renoncer aux soins médicaux. 

Un point sur la situation 

Selon la Haute Autorité de Santé, il est indispensable de continuer à consulter son médecin en ville et en établissement de santé. Inquiets de par cette situation, les soignants rassurent et encouragent les personnes malades à consulter.  
En effet, le renoncement aux soins peut être dangereux surtout pour les personnes atteintes de maladies chroniques ou aiguës, ou encore pour les personnes fragiles.  

Selon l’Union Nationale des Professionnels de Santé, les autres pathologies ne doivent également pas être négligées. Dans ce contexte sanitaire exceptionnel, les médecins libéraux observent une baisse de leur activité entre 50 et 70% pour les médecines spécialisées.  

Comment consulter son médecin en période de confinement ?  

Les établissements et les professionnels de santé accueillent et prennent en charge les patients, tous les jours, sans exclusion financière et dans le respect des consignes de sécurité (séparation stricte des patients COVID et non COVID). Il est préférable de privilégier la téléconsultation et les télésoins le plus souvent possible. Ces derniers sont pris en charge par l'Assurance Maladie.

Attention :

  •     si vous ressentez des symptômes légers (fièvre et toux) de Coronavirus : restez chez vous, appelez votre médecin, il vous conseillera. Ne vous rendez pas à son cabinet. Vous pouvez aussi opter pour la téléconsultation.
  •     si les symptômes s’aggravent au bout de quelques jours, comme avec l'apparition de difficultés respiratoires, appelez le 15.

En bref : rester confiné.e chez soi en respectant les consignes des autorités sanitaires et les gestes barrières, et ne pas renoncer aux soins. En cas de doute sur son état de santé, il est essentiel de continuer à contacter son médecin.

Chez i-Share, on s’intéresse au renoncement aux soins chez les étudiants  

Le renoncement aux soins est un facteur important de l’état de santé de la population, c’est pourquoi on s’y intéresse depuis longtemps chez i-Share. Les chiffres montrent d’ailleurs que même en période “normale” le renoncement aux soins est déjà présent parmi les étudiants.  

46 % des Sharers* n’ont pas consulté un médecin alors que c’était nécessaire. 

Les causes du renoncement aux soins sont (dans l’ordre d’importance) :  

  • par flemme, oubli, report,  
  • ils préfèrent que les choses aillent mieux d’elles-mêmes,  
  • par crainte.  

En ces temps difficiles, prenez soin de vous et continuez à consulter votre médecin ! 
 

EA 

* Ce descriptif date de juin 2019 et porte sur 15 626 étudiants, nommés « Sharers », toutes filières confondues, participant à l’étude i-Share et inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur (75% de femmes ; âge moyen : 21 ans). (dossier de presse du 4 juin 2019

sources :

crédit images :

  • Pixabay