Le microbiote intestinal, un allié indispensable pour notre santé

On compte plus de microbes que de cellules à l’intérieur du corps humain. Avec 100 000 milliards de micro-organismes, le microbiote intestinal joue un rôle crucial dans notre santé.

Le microbiote intestinal, c’est quoi ? 

Le microbiote intestinal aussi appelé flore intestinale, est l’ensemble des micro-organismes présents dans nos intestins. Il existe d’autres types de microbiotes au niveau de la peau, de la bouche, des poumons, du vagin... mais le microbiote intestinal est le plus conséquent et pèse environ 2 kg soit plus que notre cerveau. Il se localise principalement dans l’intestin grêle et le côlon et regroupe majoritairement des bactéries mais aussi des virus, des parasites ou encore des champignons non pathogènes. Tous ces micro-organismes ont un rôle important dans la digestion et la nutrition, l’immunité et même une influence sur le cerveau et le comportement. Sans eux, nous ne serions pas capables de digérer et d’assimiler certains aliments ou encore de nous défendre contre les bactéries pathogènes. L’équilibre du microbiote, appelé l’eubiose, est donc très important et peut être compromis par plusieurs facteurs dont la prise de certains médicaments comme les antibiotiques ou par des modifications de l’hygiène de vie comme une alimentation déséquilibrée.

La signature intestinale

Tout comme l’empreinte digitale, le microbiote intestinal est unique et propre à chacun. Il est formé dès la naissance au contact de la flore vaginale pour les accouchements par voie basse ou au contact de l’environnement extérieur (alimentation, respiration, premiers contacts tactiles…) pour les accouchements par césarienne. Au cours des premières années de vie de chaque individu, la composition de cet écosystème évolue tant de manière qualitative que quantitative en fonction de la génétique, la diversification alimentaire, l’hygiène, les traitements médicaux et l’environnement, avant de devenir relativement stable

Le microbiote intestinal au cœur des recherches thérapeutiques

Grâce à de nouvelles techniques d’analyse, le programme international MetaHIT piloté par l’Inra et impliquant 15 institutions venant de 8 pays différents (dont le CEA, le CNRS et l’Université d’Evry) a permis d’obtenir le premier catalogue des gènes des bactéries hébergées par le tube digestif humain, ou métagénome. Ces recherches montrent que les individus se répartissent en trois groupes différents suivant la nature des bactéries qui prédominent dans leur microbiote. Cette répartition ne dépend ni de l’origine géographique, ni de l’état de santé ni du sexe, ou de l’âge des individus. Ces analyses ont également révélé une base commune du microbiote d’un individu à un autre comprenant 15 à 20 espèces de bactéries responsables des fonctions essentielles du microbiote.

Aujourd’hui, les chercheurs soupçonnent que certaines maladies sont liées au déséquilibre du microbiote, appelé dysbiose. En effet, en comparant le microbiote de personnes malades souffrant de maladies inflammatoires de l’intestin, de diabète ou encore d'obésité avec celui de personnes en bonne santé, les chercheurs ont remarqué que les personnes malades présentent un microbiote moins riche et moins diversifié que les sujets sains. Les études cherchent ainsi à faire le lien entre altération du microbiote et obésité, maladies inflammatoires de l’intestin, diabète, allergies voire même anxiété, dépression, autisme.

CR

Sources

http://jacob.cea.fr/drf/ifrancoisjacob/Pages/Departements/Genoscope/Les-...

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbio...

https://www.inrae.fr/sites/default/files/pdf/dossier-de-presse-microbiot...

https://lejournal.cnrs.fr/articles/microbiote-des-bacteries-qui-nous-veu...

https://www.observatoire-sante.fr/microbiote-intestinal-quest-ce-que-cest/

Crédit image 

Freepik, photo créé par katemangostar