Le choc toxique menstruel, le syndrome qui fait peur aux femmes.

De nombreux cas tragiques de choc toxique menstruel ont fait la une ces derniers temps. Le 9 janvier dernier, une jeune femme de 17 ans est décédée suite à un choc toxique menstruel déclenché par le port d’un tampon hygiénique. C’est un sujet qui fait peur et qui inquiète.

Mais qu’est-ce qu’un choc toxique menstruel ? 

Le syndrome du choc toxique staphylococcique menstruel (SCT) est une maladie infectieuse rare provoqué par une toxine de la bactérie staphylocoque doré. Cette bactérie est présente naturellement sur la peau chez l’Homme. Elle n’est normalement pas dangereuse mais chez certaines personnes, cette bactérie se multiplie et fabrique des toxines qui créent une infection. Ces toxines profitent de la stagnation du sang des règles pour proliférer. Une fois dans l’organisme à travers la circulation sanguine, les toxines s’attaquent à de nombreux organes tels que les reins, le foie ou bien les poumons. 

Cette infection engendre un état grippal, et un risque de septicémie et de décompensation cardio-vasculaire nécessitant une prise en charge rapide. De nombreux cas de décès dû à un choc toxique menstruel ont eu lieu depuis l’apparition de la cup menstruelle mais aussi bien avant avec les tampons. 

Selon le dernier rapport du Centre National de Référence des Staphylocoques de Lyon, centre qui surveille et étudie cette bactérie, 29 cas ont été recensés en France en 2017. Un chiffre qui augmente par rapport aux années précédentes (22 cas en 2016, 18 en 2015, 22 en 2014) source: Rapport annuel d'activité : année d'exercice 2017, Centre National de Référence des Staphylocoques de Lyon, publié en 2018.

Quelles sont les causes et les symptômes ?

La principale cause d’un syndrome du choc toxique menstruel est l’utilisation de tampons ou de cup menstruelles pendant trop longtemps (plus de 4 à 6 heures). La bactérie se développe dans le sang qui stagne. C’est la toxine qui est en cause mais une bonne utilisation des produits hygiéniques est indispensable.

Les symptômes sont les suivants :

  • des vomissements

  • de la fièvre

  • sensation de malaise, maux de tête 

  • des plaques rouges sur le corps 

Ces symptômes doivent vous alerter. Le choc toxique en lui-même se manifeste avec une accélération du cœur, une tension artérielle basse. Une prise en charge rapide est nécessaire afin de poser un diagnostic et de traiter ce syndrome le plus rapidement possible. 

Comment éviter un choc toxique menstruel ? 

Afin de prévenir un risque d’infection, il faut : 

  • avoir une bonne hygiène des mains, se laver les mains avant et après manipulation du tampon ou de la cup. 
  • changer son tampon ou sa cup toutes les 4 heures. 
  • ne pas porter de tampon ou de cup pendant la nuit. Choisir plutôt des serviettes hygiéniques. 

 

E.A 

 

sources:

 

crédits images : 

  • Pixabay / images libre de droit