De nouvelles méthodes innovantes pour tenter d’arrêter de fumer ?

Au cœur de l’actualité ces dernières semaines, le tabagisme et l’addiction à la nicotine posent de plus en plus de problèmes. Cependant, de nouvelles méthodes pour arrêter de fumer sont apparues, certaines très innovantes. Analyse.

La lumière, solution miracle contre l’addiction ?

En France, on peut compter près de 16 millions de fumeurs, principalement entre 18 et 34 ans (presque 50% d’entre eux fument). Les jeunes générations sont également de plus en plus touchées par cette pratique : 1/3 des adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans sont touchés. Parmi les Sharers, « 69% d’entre eux ne consomment pas de tabac, les autres fument ou sont en train d’arrêter », selon l’étude i-Share.

Pourquoi ces chiffres ? Pour établir un contexte qu’il est utile de rappeler : le tabagisme est un désastre sanitaire, appuyé par la mort de 7 millions de personnes dans le monde chaque année. Aucune technique médicinale ou pharmaceutique n’a encore prouvé son efficacité à 100% contre l’addiction à la nicotine, le principal agent addictif du tabac, qui agit sur le cerveau en se liant sur les récepteurs nicotiniques.

Cependant, une étude récente réalisée par des chercheurs de l’INSERM, du CNRS et de Sorbonne Université au sein du laboratoire Neuroscience Paris-Seine a permis de contrôler l’arrivée en nicotine sur les récepteurs nicotiniques de cerveaux de certaines souris. À l’aide d’une stratégie de pharmacologie optogénétique utilisant de la lumière violette, les chercheurs ont pu bloquer les récepteurs nicotiniques des souris et donc contrôler les effets addictifs de la nicotine.

Cette étude, publiée dans eLife le 4 septembre 2018, démontre qu’il est tout à fait possible de modifier certains comportements du cerveau grâce à cette technologie. Alexandre Mourot, chercheur à l’INSERM en charge de cette étude, précise même que « cette technologie novatrice permet de mieux comprendre le rôle des différents récepteurs nicotiniques et des différentes voies neuronales dans la mise en place, le maintien de l’addiction à la nicotine, mais aussi dans les processus de manque et de rechute. Cette étape est particulièrement importante pour l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques adéquates pour lutter contre l’addiction à la nicotine ».

 

Arrêter de fumer en jouant à un jeu-vidéo… possible ?

C’est le défi d’un petit studio de création lyonnais, DOWiNO, qui veut rendre possible l’arrêt du tabagisme grâce à un jeu-vidéo : Smokitten. Développé en coopération avec des professionnels de la santé (addictologues, psychologues, cancérologues…), le jeu mise sur la modification des comportements liés à l’addiction. Les développeurs souhaitent ainsi remplacer l’envie de fumer et l’habitude liée au tabagisme par des mini-jeux présents dans l’application faisant chacun écho aux états émotionnels de l’addiction.

C’est donc en 222 jours que le joueur doit progressivement arrêter de fumer, à travers ces huit-mini jeux mettant en scène un chaton sur une île dont le joueur doit s’occuper. Ces mini-jeux ont pour objectif de répondre aux frustrations éprouvées par le joueur souhaitant arrêter de fumer.

La finalité du jeu et de l’exercice ? La découverte du mystère de l’île et accessoirement la réduction, voire l’arrêt de la consommation de tabac par le joueur. Ludique et efficace ? Seul le temps nous le dira.

 

VL

 

Photo by Mathew MacQuarrie on Unsplash

 

Sources :