visuel sport alimentation

Le confinement et la distanciation sociale actuels nous oblige à adapter nos comportements. Gestes barrières oui mais pas que... tour d'horizon des comportements à adopter pour rester en bonne santé.

La mise en place du confinement et de la distanciation sociale partout en France engendre des changements et des adaptations de nos comportements. Notamment en ce qui concerne les gestes barrières pour se protéger mais également nos comportements visant à nous maintenir en bonne santé dans ces conditions exceptionnelles.

Une adaptation considérable de nos habitudes alimentaires et de notre activité physique est en train de voir le jour.
Comment ? En maintenant autant que possible une activité physique, en ne passant pas trop de temps sédentaire (assis) sans coupure et en veillant à notre alimentation au quotidien.

Limiter la sédentarité

En restant chez soi, on a tendance à rester assis ou allongé même pour télétravailler. Ce temps sédentaire est un facteur de risque de maladies chroniques.
Il faut donc le limiter en se levant toutes les 90/120 minutes, s’étirer, marchez chez soi.

Maintenir une activité physique

Il est essentiel de maintenir une activité physique pour rester en bonne santé. Elle réduit le risque de maladies chroniques et participe à notre bien-être global. Les activités de groupe n’étant plus possible, il faut s’activer et pourquoi pas faire du sport en groupe en visioconférence, on vous l’expliquait ici . Il est recommandé au moins 30 minutes par jour d’activité physique dynamique (équivalent à de la marche rapide).

Trouver la motivation pour bouger

Faire du sport en groupe ! ça motive et vous permet de vous défouler entre amis. Si vous vivez avec votre famille, veillez à laisser 1 mètre au minimum entre 2 personnes dans une pièce bien aérée. La danse est un bon moyen de se défouler sur vos musiques favorites entre amis, proches ou même seul.

S’activer en sécurité

Quelques conseils pour la pratique d’exercice physique à domicile :

  • Pensez à vous échauffer 5 à 10 minutes avant tout exercice physique : en marchant sur place et en mobilisant doucement les articulations.
  • Ne forcez pas. La douleur n’est pas synonyme d’efficacité.
  • Buvez avant, pendant et après votre activité (si elle dépasse 1h) : n’attendez pas d’avoir soif !
  • Couvrez-vous pour ne pas prendre froid et prenez une douche après les exercices.
  • En cas de fièvre ou dans les 8 jours qui suivent l’épisode infectieux : ne pratiquez pas d’exercices intenses, lors desquels vous êtes essoufflé et où votre rythme cardiaque s’accélère.
  • Respectez les gestes barrières.

Maintenir un bon équilibre alimentaire

Le maintien d’une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes et produits végétaux reste tout à fait possible. Il est préférable d’acheter des produits frais, surtout les fruits et légumes, et d’éviter d’acheter des produits périssables qui augmentent le gaspillage alimentaire.

Les surgelés et les conserves sont de bonnes alternatives utiles aux produits frais. Planifiez vos repas à l’avance, pour mieux gérer les stocks et assurer l’équilibre de vos repas sur plusieurs jours.

Gardez les réflexes d’hygiène :

  • lavez les produits bruts à l’eau claire et
  • épluchez-les.

Limitez la viande hors volaille et la charcuterie et consommez du poisson deux fois par semaine.

Limitez la consommation d’alcool, elle a des conséquences à court terme sur votre bien-être et celui de vos proches et à long terme sur votre santé.

Cuisiner

Rester chez soi est l’occasion de commencer (ou recommencer) à réaliser des repas à partir de produits bruts, et à reprendre confiance dans vos capacités à cuisiner. Préparer les repas à partir de produits bruts contribue aussi à diminuer la consommation de produits industriels ultra-transformés, et à mieux contrôler les quantités de sucre, sel et matières grasses  dans les plats.

Réduire les quantités

En restant à la maison, notre activité physique va diminuer. Nos besoins en énergie dépendent de notre poids (par le métabolisme de repos) et de notre activité physique. Il sera donc nécessaire, en parallèle, de diminuer les quantités consommées, au risque d’avoir des apports dépassant les besoins, pouvant conduire à une prise de poids.

Par ailleurs, l’anxiété liée au risque de pénurie peut nous conduire de façon irrationnelle à stocker. Il est donc nécessaire d’être attentifs aux signaux de faim et de satiété de notre corps, à respecter des horaires pour les repas et à évaluer les quantités servies.

Eviter le grignotage

L’ennui, l’anxiété ou l’inquiétude sont autant de facteurs qui peuvent nous pousser à consommer des produits, avec un attrait particulier pour les produits gras, salés ou sucrés. Apprenez à vous connaître : tâchez de reconnaître un vrai signal de faim d’une envie de manger, et évitez de répondre au second. Préférez un fruit ou une poignée de fruits à coque sans sel.

 

Protégez-vous et les autres en respectant les gestes barrières mais pensez aussi à vous maintenir en forme !

Prenez soin de vous ! #StayHome #RestezChezVous

E.A

Source : https://theconversation.com/alimentation-activite-physique-les-bons-reflexes-en-periode-de-confinement-134430

Crédits images : Pixabay